Casinos terrestres : retour sur une histoire de plusieurs siècles


De l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui, les jeux de hasard ont fortement évolué. Si aujourd’hui les joueurs anonymes investissent de luxueux casinos pour s’adonner à leur passion, auparavant, ces jeux de hasard se jouaient dans la rue entre amis. Découvrez sans plus attendre l’histoire riche et passionnante des casinos français.

Le commencement

L’histoire de ces salles de jeux débute au cours du XVIIe siècle à la Cité des Doges, durant laquelle Venise constituait un État à part entière. Le premier établissement dédié aux jeux de hasard et d’argent fut édifié en 1626 et fut implanté près de la lagune vénitienne. Les établissements furent ensuite dénommés « casino », dérivé du terme italien casa se traduisant par « maison ».

Dans l’Hexagone, l’histoire de ces établissements fut assez mouvementée. Au XVIe siècle, les jeux de hasard et d’argent firent l’objet d’une légalisation, mais uniquement pour la noblesse. Leur pratique ne fut tolérée par les autorités qu’après la Révolution française. À noter que cet évènement joua un rôle décisif dans l’évolution de ces types de jeux en France. En effet, les jeux de cartes devinrent un symbole d’engagement politique. De plus, l’influence des autorités religieuses, s’opposant farouchement à la pratique de ces jeux, fut marquée par un léger déclin. Au fil du temps, leur point de vue évolua progressivement vers la neutralité, permettant ainsi aux joueurs les plus croyants de pratiquer les jeux de hasard, sans avoir besoin de se cacher.

Officialisation du casino

En 1806, un décret publié donne la permission au Préfet de police de délivrer des autorisations dérogatoires pour la construction de casino dans les stations balnéaires et la ville de Paris. Ce décret concerne également les lieux où se trouvent des eaux minérales, durant la saison des eaux seule. La création de casinos dans des régions non côtières devint alors possible. Un siècle plus tard, la création de cercles de jeux et de casinos dans les sites thermaux et stations climatiques est autorisée par une loi et après une autorisation du Ministère de l’Intérieur. D’autres lois suivirent celle-ci, notamment celle de 1920 interdisant l’édification de casinos à moins de 100 km de la capitale. Les joueurs parisiens furent alors contraints d’effectuer de longs trajets pour pouvoir profiter de leurs jeux favoris dans un casino. En 1931, la ville d’Enghien-les-Bains, station thermale la plus proche de Paris, bénéficia d’une exception.

Vers une modernisation des établissements français

L’année 1959 est marquée par la clarification de la définition du mot « casino » désignant tout établissement proposant trois activités distinctes, à savoir jeux, spectacle et restauration. Les établissements existants durent alors s’équiper en conséquence. En 1969, les casinos de l’Hexagone accueillent les jeux américains, dont la roulette américaine, le craps et le blackjack. Quelques années plus tard, certains jeux de cartes traditionnels français comme le trente et quarante perdirent leur succès suite à la Guerre des casinos se déroulant sur la Côte d’Azur. Plusieurs évènements clés de l’histoire des casinos français se déroulent durant les années 80, notamment l’entrée des machines à sous en 1987 grâce à Charles Pasqua, apportant un nouveau souffle aux jeux de ces établissements. Un an plus tard, la règlementation sur la création des casinos en France fit l’objet d’une modification autorisant l’implantation de casinos à l’intérieur de villes de plus de 500 000 habitants, sous certaines conditions.

Les 10 meilleurs établissements de France

Aujourd’hui, près de 200 casinos terrestres sont actifs en France métropolitaine et en Corse, dont la plupart est localisée en bord de mer. Avec les ouvertures et les fermetures se succédant à un certain rythme, ce nombre tend à évoluer. Environ 23 000 machines à sous sont disponibles au sein de ces établissements.
Parmi les 10 meilleurs casinos en France se trouvent :

  • Le casino de Monte-Carlo, situé au cœur de Monaco et proposant plus d’un millier de machines à sous et une grande variété de jeux de roulette.
  • Le casino d’Enghien-les-Biens connaissant un taux de fréquentation assez élevé étant donné son implantation à quelques dizaines de kilomètres de Paris. Les joueurs peuvent accéder, entre autres, à plus de 600 machines à sous et une vingtaine de tables de roulette.
  • Le casino Le Lyon Vert, niché dans une banlieue cossue de Lyon et accueillant les joueurs au sein d’un bâtiment de style Art déco.
  • Le casino d’Aix-en-Provence possédant le plus grand parc de bandits manchots du Sud de la France et attirant les joueurs grâce à son poker room avec 8 tables de poker Omaha et de Texas Hold’em.
  • • Le casino d’Amnéville, un complexe impressionnant avec un hôtel 4 étoiles, un centre thermal et un golf. Cet établissement propose une large palette de machines à sous avec un jackpot progressif.
  • Le casino Ruhl de Nice, implanté en face de la baie des Anges et proposant un cadre luxueux. Poker room, tables de blackjack et de roulettes anglaise et près de 300 machines à sous attendent les joueurs.
  • Le casino de Deauville, plongeant les joueurs dans un cadre luxueux et raffiné de style baroque avec entre autres un théâtre à l’italienne, une discothèque et 3 restaurants. Une grande diversité de jeux est disponible (machines à sous, tables de roulette…) pour combler tous les besoins.
  • Le casino de Saint-Amand-les-Eaux, implanté au cœur d’un complexe de loisirs et de jeux avec une salle de spectacle et plusieurs restaurants. De nombreux tournois de poker y sont régulièrement organisés
  • Le casino de Lille, mettant à la disposition des joueurs les dernières innovations en termes de machines à sous et une vingtaine de tables de jeux.
  • Le casino de Toulouse, ouvert en 2007 et proposant sur trois étages environ 600 machines à sous et une vingtaine de tables de jeux. Deux restaurants, trois bars, une salle de spectacle ainsi que 650 places de parking complètent l’établissement.
Source (http://machineasous.casino/)